• entrepreneurs & politician lobbying firm
  • Tout ce que vous devez savoir sur le lobbying en faveur du secteur de la santé en Afrique

    18/03/2020

    Grâce à l’expansion des régimes d’assurance maladie, à la confiance accrue dans les produits génériques, à l’amélioration du contexte économique et, enfin, grâce au développement des investissements dans le secteur de la santé, on estime que le marché pharmaceutique en Afrique a connu une croissance de 10 % au cours de la dernière décennie.

    Ce n’est pas la seule raison pour laquelle le secteur de la santé en Afrique est appelé à attirer les investisseurs du monde entier. Étant donné qu’il existe en Afrique d’innombrables intermédiaires entre les pharmacies (c’est-à-dire les points de vente des médicaments) et leur lieu de production, les marges bénéficiaires dans ce secteur peuvent aller jusqu’à 50 % dans certains pays.

    De plus, la part de marché de la production locale en Afrique est de 5 %, ce qui est très faible et signifie que 95 % des médicaments consommés en Afrique sont importés. Ceci laisse une très grande marge de manœuvre aux investisseurs potentiels souhaitant mettre en place des installations de production sur le continent et obtenir divers avantages.

    Voici comment les lobbyistes peuvent ouvrir les portes du secteur de la santé en Afrique à des investisseurs potentiels :

    No. 1 :  Aider les entreprises pharmaceutiques à développer des installations de production locales en Afrique

    Au début du 21e siècle, une étude de la Banque mondiale a démontré que le Zimbabwe, le Nigéria, le Kenya et l’Afrique du Sud disposaient de la capacité industrielle suffisante pour permettre aux investisseurs de produire des médicaments aussi bien pour le marché local que pour le marché mondial.

    Les cabinets de conseil, grâce à leurs contacts sur le terrain, peuvent aider les investisseurs à mettre en place de telles installations. Ils peuvent également aider les investisseurs à remplir les formalités administratives, à signer les contrats d’achat de biens immobiliers et à engager la main-d’œuvre nécessaire.

    En plus de vous apporter leur aide lors de la phase de production, les cabinets de conseil peuvent également vous aider à expédier vos produits vers les marchés du monde entier. Des entreprises telles que Lobbying Africa disposent de l’expertise juridique nécessaire pour vous aider à gérer les formalités douanières et à intégrer vos produits au marché pharmaceutique mondial.

    No. 2 : Aider les entreprises pharmaceutiques à tisser des partenariats avec des partenaires commerciaux locaux

    Contrairement à ce que l’on peut penser depuis l’étranger, l’Union africaine ne possède pas un marché unifié comparable à celui de l’Union européenne. Il existe pas moins de cinquante-quatre marchés distincts fonctionnant en Afrique, chacun ayant une taille, une structure juridique, des subtilités politiques et un paysage économique différents.

    D’où la raison pour laquelle les investisseurs mondiaux doivent nouer des partenariats avec les investisseurs locaux pour naviguer en toute sérénité sur les nombreux marchés de ce continent. L’absence de tout organisme de réglementation couvrant l’ensemble du secteur pharmaceutique africain nécessite en outre d’investir dans des partenariats locaux.

    C’est pourquoi les investisseurs ont tout intérêt à faire appel aux services d’un cabinet de lobbying. Dans la mesure où elles disposent de contacts sur le terrain, ces entreprises peuvent présenter leurs clients à des partenaires potentiels en Afrique. Ces partenariats, à leur tour, aideront les investisseurs à produire et à vendre leurs produits pharmaceutiques sur le marché africain.

    No. 3 : Aider les entreprises pharmaceutiques à établir des liens avec les gouvernements

    Un investisseur désireux de mettre en place des sites de production ou de vendre ses médicaments en Afrique doit être en bons termes avec le gouvernement. Que les investisseurs souhaitent travailler avec des leaders d’opinion médicaux, qu’ils cherchent à obtenir des fonds pour leur entreprise ou qu’ils lancent des campagnes de sensibilisation auprès du public, tous les chemins passent nécessairement par les ministères de la santé de chaque pays.

    Prenons l’exemple de Johnson & Johnson pour illustrer ce point. La société a développé une relation de travail avec le gouvernement sud-africain dans le but de lancer une campagne de sensibilisation qui utilise des messages sur téléphones portables pour informer les parents sur les questions de santé de la mère, de l’enfant et du nouveau-né.

    Les lobbyistes peuvent être d’une grande aide dans ce domaine. Ils possèdent des contacts avec les responsables au pouvoir qu’ils peuvent solliciter dans le but de protéger les intérêts de leurs clients. Par conséquent, les investisseurs peuvent être rassurés en sachant que les futures politiques gouvernementales ne nuiront pas à leurs intérêts commerciaux.

    No. 4 : Aider à identifier les marchés présentant le meilleur potentiel de croissance

    Savez-vous que dix pays seulement ont contribué à plus des deux tiers de la croissance cumulée et de la croissance du PIB de l’Afrique au cours de la dernière décennie ? Savez-vous également que 30 villes seulement du continent africain représentent à elles seules 37 % de la consommation de médicaments ?

    Ces deux statistiques montrent clairement qu’une approche commerciale globale est très probablement vouée à l’échec. Ce dont les investisseurs ont besoin, ce sont des données, dont les lobbyistes disposent en abondance. Ces données peuvent être tout à fait utilisées par les investisseurs afin d’adapter leurs campagnes de marketing en fonction de leur public cible.

     

    Apprenez-en plus sur Lobbying Africa et suivez-nous @ LinkedInTwitterInstagram and Facebook.

    FACEBOOK
    TWITTER
    YOUTUBE
    LINKEDIN
    INSTAGRAM

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Latest News